Le BTS diététique à distance
Le BTS diététique à distance
juin, 2016 41 Commentaires

Aujourd’hui je vous parle de mon année de BTS diététique, ce que j’ai fait et comment….(Vous pouvez me suivre sur INSTAGRAM où je vous parle souvent de  tout ça ;)) 
(suite…)

J’ai décidé de changer ma vie
J’ai décidé de changer ma vie
novembre, 2015 12 Commentaires

L’année 2015 aura été riche en émotions pour moi… Petits problèmes de ventre malade, tracas, et enfin choix de reconversion professionnelle. Aujourd’hui, je vous raconte mon aventure.  (suite…)

Liberté Vs Présentéisme
Liberté Vs Présentéisme
avril, 2015 1 Commentaire

Oui je sais, je suis extrême. Liberté et présentéisme ne sont pas vraiment deux termes opposés… et pourtant…

Parfois, ma vie de freelance me manque. Parfois je me dis que j’aimerai gérer mon temps, gérer mon travail, gérer ma vie. (suite…)

Ce qui a changé ma vie #3 – Réaliser ses projets
Ce qui a changé ma vie #3 – Réaliser ses projets
avril, 2015 Pas de commentaires

Entreprendre un projet, c’est toujours un peu flippant. Quel qu’il soit, il faut se lancer, et parfois, se donner un bon coup de pied au popotin. Ça peut prendre du temps, et parfois demander beaucoup de réflexion. Ça a été le cas pour moi. Mon projet d’illustration, il a commencé il y a longtemps. Il a mûri dans ma tête et m’a fait plusieurs fois me remettre en question. J’attendais que mon trait deviennent plus mature, plus sur. (suite…)

Du Freelance au CDI…
Du Freelance au CDI…
octobre, 2014 Pas de commentaires

Depuis quelques temps, je vois de nombreux articles traitant de la vie de freelance déferler sur la blogosphère. Liberté pour certains, instabilité pour d’autres, c’est une toute autre façon de travailler. Mais alors, que se passe-t-il lorsqu’on passe du Freelance au CDI ? (suite…)

Les 10 choses à savoir quand on est une bloggueuse.
Les 10 choses à savoir quand on est une bloggueuse.
octobre, 2014 6 Commentaires

Tenir un blog, relève pour certaines d’un naturel tel le tournesol se dorant la pilule au soleil, tandis que pour d’autres, c’est un combat quotidien avec les mots, les images et les idées… Malheureusement nous ne sommes pas tous égaux devant notre écran. Mais il y a tout de même quelques points communs à tous les bloggueurs et bloggueuses.

1) Un blog, c’est un échappatoire. Un espace où l’on va raconter tout et n’importe quoi, renseigner, tester, faire poiler, émouvoir….. Lorsqu’on ouvre son blog, il faut se décider. Pourquoi ? De quoi je vais parler ? Pour qui ? Comment ? Est ce que je vais poster tous les jours ? Est ce que je vais y arriver ? Beaucoup de questions qui demandent une grande réflexion au départ. J’ai choisi l’option « petit cahier d’idées » que je trimbale toujours avec moi pour noter des choses spontanément auxquelles je pense à tous moments de la journée.

2) Un copain geek il te faudra si pour toi le css et php se situe entre le lac des snorkis et le pays du kiwi. C’est à dire que t’es paumé. Oui parce que forcément, tu as un idéal de blog…. Et souvent les thèmes proposés par les plateformes ne sont pas tout à faitce que tu imaginais… Si tu es une bille pour coder, il est possible d’apprendre petit à petit (mais attention au début çà pique les cheveux) sur le site d’Open Classrooms (The référence avec plein de dossiers et de cours interessants…. et c’est gratuit)…

3) Tu deviens une journaliste du quotidien. Tu te tiens informée des tendances, du dernier événement à la mode, du bar In, de la recette croquante de Cyril Lignac… Tout est bon bon pour enrichir ton ciboulot, parce que les idées, tu vas en avoir besoin pour nourrir ton blog . Parfois les gens vont te regarder bizarrement, parce que tu prends le carrelage du centre commercial en photo. Ou tu te mets en position du lama bourré pour prendre THE photo, celle qui va illuminer ta page principale. Et surtout, suivant le sujet de ton blog, tu vas pouvoir tester plein d’expériences et faire des découvertes, parfois bizarres, parfois kiffantes, parfois décevantes… C’est le prétexte aussi pour aller faire un fishspa… 😉

fishspa

4) Le stress du lendemain sans article.Oui parce que le pire, c’est qu’on y prend goût à cette ptite routine du tiptiptip sur le clavier. Sauf que les aléas de la semaine font qu’un jour tu vas te retrouver la cerne pointante à te dire « aaah jpeux pas….jsuis crevée….je vois Jesus… »… Impossible d’allumer l’ordi pour écrire ne serait ce qu’un ptit mot. (de toute façon à ce stade tu ne te rappelles même plus de ton mot de passe pour ouvrir ta session). Et cette « absence » d’un jour, va provoquer en toi un stress insoutenable. Les stats déboussolés, ta page Facebook en grève, et la frustration totale de ne pas t’être bougé le popotin. ça arrive. Faut pas paniquer.

5) Les partenariats bidons. Alors là, je tiens carrément à te mettre en garde. Voilà à peu près 6 ans que je fais partie de la blogosphère (mon blog BD ici), et des essais de partenariats j’en ai eu. Comme des marques qui te demandent des illustrations qu’ils publieraient sur leur facebook, et en échange, le Graal, tu as le droit de poster leur macaron sur ton blog de façon permanente….. Oui parce que pour eux, c’est valorisant. Et ils t’assurent des vues… donc attention à ce genre de deal, où tu te feras plus avoir qu’autre chose.

6)   Un blog ça prend du temps. Le soir, tu vas consacrer au moins une heure (voir plus) à écrire, dessiner ou prendre des photos. Et mettre en place tout ça sur ta page. L’entourage ne le comprend pas toujours. Ce n’est pas mon cas, à la maison, on m’encourage. Mon amoureux s’investit lui aussi, en me donnant des idées en cas de panne sèche. Finalement c’est un peu un travail collectif.

7) La concurrence est rude. Il n’y a qu’à se promener sur Hellocoton pour s’apercevoir que des blogs, il y en a. De toutes sortes. Cuisine, déco, BD, beauté et j’en passe, tout est bon pour en avoir un. Si vous voulez avoir une chance d’être lu, puisque c’est quand même le principe, il va valoir se bouger le popotin. Créer une page fan Facebook, twitter, instagramer, trouver des titres accrocheurs et surtout un contenu intéressant. Mettre toutes les chances de son côté.  Là est le piège pour celles et ceux qui veulent poster tous les jours. Attention de ne pas bâcler juste pour dire « j’ai publié aujourd’hui ». L’internaute sera sans pitié, et passera son chemin.

8) Une motivation à toute épreuve. Parce qu’il y a toujours des envieux, ou jaloux, ou mauvaises personnes, qui sans raison aucune, essaieront de te déstabiliser…. En publiant des commentaires parfois méchants, parfois injurieux (si ta plateforme (et je ne parle pas des chaussures) te permet de gérer les commentaires c’est mieux). Parfois tu prendras à coeur des remarques, qui peuvent faire mal. Perso, je passe… Et ne m’en fait pas toute une histoire… Par contre, il ne faut pas confondre un commentaire mauvais, à un commentaire négatif sur tes idées. Tout le monde ne peut pas être d’accord avec toi, et il est intéressant de connaître d’autres avis….

9) Attention aux doublons, aux articles qui se ressemblent et aux similitudes avec d’autres blogs. Oui, parler de la même chose ça arrive, un film, un livre, un événement… C’est normal. La tentation peut être grande pour copier quelqu’un. J’ai récemment eu l’exemple d’un copine modeuse qui a repéré un article d’une autre très très ressemblant (même architecture, même termes et expressions employés…. ) Dans ce cas, il faut d’abord s’assurer que la personne a effectivement fait exprès, et lui faire comprendre que ce n’est pas très correct… Seulement c’est difficile. Quelquefois il s’avère que c’est tout simplement les mêmes idées qui surgissent de chaque côté, et les coïncidences, ça arrive.

10) Ton blog, ta satisfaction personnelle. C’est un peu ton bébé, tu le chouchoutes, le fait évoluer, et tes articles sont un peu une partie de toi. Et pas seulement. ton entourage aussi pourrait être fier, et ça, c’est chouette !

Alors à vos clavier, tentez l’aventure !

 

De Paris à Lyon…
De Paris à Lyon…
octobre, 2014 2 Commentaires

Hello hello !

Voilà 7 mois que j’ai quitté la capitale. J’ai dû m’habituer à cette nouvelle ville qu’est Lyon, l’apprivoiser, et observer moult choses qui m’ont ravie, étonnée ou même agacée… Peut être, toi qui me lis, tu ressentiras la même chose, en ayant bougé de la Grande Ville vers la province ? Dans ce cas n’hésite pas à me laisser des commentaires, je serai curieuse de voir si tu as les mêmes impressions.

1) Tout d’abord le soleil, la luminosité, les rayons qui irradient ton visage le matin 🙂 Je suis arrivée en Février, et j’ai eu la chance d’avoir déjà un superbe temps. Limite j’ai eu besoin de m’habituer à la lumière d’ici ! Je ne vais pas me plaindre, c’est quand même chouette d’avoir un beau ciel bleu mais je crois que j’ai tellement été habituée à la grisaille (je vois déjà les parisiens me jetant un sort via une poupée vaudou en disant que j’exagère…. mais oui à Paname, ça n’a rien à voir et je peux vous dire que oui il fait réellement gris la plupart du temps), qu’au début je l’ai un poil mal vécu : mal à la tête… envie de dormir….. Cela dit, je me suis vite habituée à ce changement de clarté. Et la bonne mine est vite arrivée !

IMG_20140621_170950

2) L’atmosphère ambiante est très différente. Les gens semblent beaucoup plus calmes… Beaucoup moins aigris. Evidemment comme partout, il y a des gens qui tirent une tronche de pastèque sèche mais que voulez vous ? Je me sens plus apaisée ici… Quand je sors du travail le soir, je peux flâner, et rentrer un peu plus tard sans me dire « j’ai pas l’temps, faut que je rentre pour faire ça ça et ça… dhaaa les courses ! dhaaaa mon blog ! dhaaa qu’est ce que je mets demain ? merdum j’ai oublié de faire une machine ! » Allez savoir pourquoi, à Paris j’avais cette impression de n’avoir le temps de rien. A Lyon c’est différent, je prends mon temps.

3) Le métro. On dirait que Mr propre est passé par là. Non mais sans blague, au sol c’est du carrelage, c’est neuf, ça pue pas le poulpe sec. C’est pas blindé (ah oui quand les lyonnais disent « wouhaaaa le mooonde aujourd’hui » en fait pour vous donner une échelle, c’est équivalent à la ligne 9 à midi en semaine haha… c’est à dire, le wagon est un peu rempli, mais on se touche toujours pas les coudes entre nous). Et si un jour vous voyez le métro à quai ici, ne vous précipitez pas… il va démarrer 50 secondes plus tard, vous avez le temps de monter à bord 🙂 Et j’avoue ce n’est pas désagréable, au moins les gens ne se bousculent pas. Ici, tout le monde attend que les passagers descendent, avant de s’engouffrer à leur tour. Par contre les minutes indiquées sur le panneau d’affichage, sont de VRAIES minutes…. celles qui donnent le temps de prendre l’apéro quoi… c’est le côté un peu relou, et le weekend il faut parfois compter 12 minutes entre deux passages !

IMG_20141001_193529

4) Les escalators. Oui point important. Ici les gens ne sont tellement pas pressés, qu’ils ne connaissent pas la règle de « on se met à droite pour laisser les autres passer ». Ce qui est très énervant quand on est pressé (c’est la parisienne qui vous parle :D) (et oui ça arrive quand même de temps en temps d’avoir le feu aux poudres).

5) Les allergies… Le mois d’avril a été ma bête noire. Un jour au boulot, ma paupière inférieure m’a légèrement gratouillée. Sauf que 30min plus tard, j’avais non pas une valise sous l’oeil mais carrément le porte bagage, avec l’équipage en prime. N’ayant jamais eu d’allergie auparavant, j’ai laissé traîné 2 jours, jusqu’à ressembler à un concombre masqué. Résultat, sous antihistaminiques pendant 1 mois (et heureusement c’est très efficace).

6) Les copains. Avec mon amoureux, on s’est quand même éloignés de nos meilleurs copains pour vivre ensemble. 6 ans et demi de relations, de shake le popotin jusqu’à l’aube, et de soirées mojitos parasol, ça manque. Surtout que, reconstruire un cercle d’amis ne prend pas une petite heure (et encore je ne suis pas farouche). Et j’avoue, téléphoner à Actifène, ou Soso et tous les autres (ils se reconnaitront) après le boulot et dire « hey, nom d’une roubignolle, ça te dit une ptite terrasse là maintenant, tout de suite ? », ça me titille la cheville. Ici on n’a beau dire : « c’est plus calme, c’est plus tranquilou, c’est plus ceci, c’est plus cela »… ben ptetre justement ça l’est un peu trop tranquilou. Pas moyen de trouver un bar qui fait dancefloor en afterwork…. Non ici au pays des gones, on s’assoie sagement dans un pub, on ingurgite son litre de bière avec des barbus vikings (non pas que je les aime pas au contraire, mais c’est pas pareil ils mettent pas de vernis et autant ne pas leur parler du dernier mascara volume triple XL) Pas trop de fun attitude, de popotins qui turlupinent (ptêtre que je n’ai pas encore trouvé THE bar qui va me faire vibrer, toute suggestion est la bienvenue). Et non, on a pas cet ambiance méga vivante qu’on peut trouver sur les grands boulevards au Café Oz, ou à Bastille près du Balajo… Y a ptetre une affaire à créer là 😉

7) Le boulot. Là je dois dire que c’est différent. Dans le bon sens du terme. Je suis bien tombée, une équipe sympa, des projets coolos, pas de stress et beaucoup de créativité en perspective. Les collègues maintenant, sont devenus des copains. Et ça, c’est chouette ! Et avoir comme voisins de travail les minions, Bob et Patrick, ainsi que la garde d’un escargot rose… c’est plutôt agréable ;)

IMG_20140828_094749

8) Le weekend à Lyon. C’est pas le même. Bizarrement ici je me régale d’aller au marché le samedi matin, à 100m de chez nous. Faire du vélo à travers la ville, faire mon footing sur les quais, aller à la salle de sport, ou pique niquer au Parc de la Tête d’Or… toutes ses activités font parties de mon ptit programme. Sans parler des moments cocooning à deux, des ptits masques et gommage en se poilant à cause de nos têtes vertes… et de nos ptites sorties ciné avec les quelques douceurs dans le sac.

IMG_20140621_171026

Voilà c’est de ça donc je veux parler… D’habitude agitée, surexcitée, stressée, ici je suis profite du temps…. je le laisse passer sans me dire que je dois me dépêcher, faire ci et ça… Oui je fais toujours mes listes pour pas oublier… Mais  je prends les choses avec un peu plus de recul et de légèreté. Paris restera dans mon coeur, j’ai passé de super moments là bas, fait les plus belles rencontres qu’on peut souhaiter à n’importe qui, et commencé ma carrière de graphiste sur des chapeaux de roue. Bien sur j’y reviendrai, (hein les copains) mais en mode touriste, et peut être plus détendue. 🙂

Prendre son courage à deux mains…
Prendre son courage à deux mains…
septembre, 2014 1 Commentaire

Je profite de l’ouverture de ce blog pour vous parler d’une décision… Peut être une des plus importantes de ma vie : celle de partir, de vivre ailleurs bref de prendre ses guibolles et se tirer.

Après 6 ans et demi dans la capitale, je me suis retrouvée à chercher un petit nid avec mon amoureux. A Paris : impossible. Trop cher, trop ptit, trop bruyant, trop de trop…  La banlieue ? Encore cher, galère du RER tous les jours, la grise mine du temps… Et puis le déclic, la rencontre d’un poto dans le métro que j’avais connu lors de ma première expérience pro à Paname, qui me dit « bah ? t’es encore là ? » Une phrase, une seule, qui a tout chamboulé. Le coup de massue. Mais oui, qu’est ce que je fais encore là ? Métro, boulot, dodo pour la routine, très peu pour moi. Le besoin de changement s’est fait aussitôt ressentir.

Après avoir pesé le pour et le contre, il a fallu avoir une discussion de grands 🙂 et puis quitte à s’installer ensemble autant être bien. J’ai la chance d’avoir une moitié en mode crème, toujours calme, à l’écoute. Changer de cap signifiait oublier les 3 mois de visites et recherches d’apparts intensifs. Où s’installer ? Où trouver du boulot ? Faire des concessions : loin des copains, loin de la famille. Devoir se construire un nouveau cercle d’amis, reprendre des repères…

On s’est décidé. Ce serait Lyon. Ville dans laquelle j’ai vécu 2 ans pour mes études. Je connais mais pas tant que ça. Mon copain pas du tout. Aie. Mais c’est la ville qui nous laissait le plus de possibilités pour retrouver du boulot.

La première démarche a été de passer un weekend dans la ville des pralines roses pour prendre la température (qui a été très bonne d’ailleurs, en tshirt fin Octobre; c’était déjà dépaysant) 🙂 Visite du vieux Lyon, promenade au Parc de la tête d’Or, brunch, people en mode tout sourire… Notre décision était prise.

C’est là que ça se gâte. Avant toute chose il faut assurer ses arrières : trouver un poste en CDI. Autant vous dire que j’ai ratissé Lyon, envoyant candidatures tantôt décalées, tantôt très sérieuses. Au bout d’un mois et demi, bonheur. J’obtiens le Graal.

Tout va très vite, je démissionne, je cherche un appart, je trouve, j’aménage, je commence mon nouveau travail (il s’est écoulé 3 mois entre la décision et la rentrée).

quai

On est à mi parcours, il faut que mon amoureux trouve aussi, et on aura réalisé notre projet. Pas facile. Son domaine est plus difficile mais on s’accroche, on ne se voit plus que toutes les 2 semaines au lieu de tous les weekends. Le dimanche soir, quand on se quitte, c’est dur. On a un peu les yeux qui brillent. Mais on garde espoir et notre bonne étoile fait irruption de nouveau.

1er Juillet, on vit ensemble. En mode vie active tous les deux, la vie de couple est telle qu’on l’imaginait, rigolade, petit repas en amoureux, soirée films, cinema…. (bon y a quelques chaussettes qui trainent mais dans l’ensemble c’est cool). Les copains nous manquent un peu. Pour l’instant nos collègues respectifs sont notre seul cercle extérieur. Mais finalement c’est pas mal, ça va venir avec le temps.

IMG_20140706_155724

Et surtout Lyon. Cette belle ville et son architecture qui me fait penser aux maisons playmobil 🙂 Le samedi c’est jour de marché, le soleil, les commerçants qui papotent, le dynamisme de notre petit quartier, le footing sur les quais… La luminosité ici n’est pas la même, le moral est au top. Sortir du boulot et avoir l’impression d’être en vacances n’a pas de prix. Finalement ça valait le coup d’attendre, de prendre son mal en patience et d’avoir l’oeil qui brille le dimanche soir.  C’est ça le bonheur !

Tout ça pour vous dire, que quand on veut, on peut 🙂

P.S : Vous savez ce que c’est le comble ? Je prends toujours le métro pour aller travailler 🙂

error: Copyright © 2020 Lea Del Aguila. Les illustrations publiées sur ce site sont protégées par les lois françaises et, en particulier, par les dispositions du Code de la propriété littéraire et artistique.