Les déboires de la Cup
juin, 2015 5 Commentaires

Aujourd’hui on parle rougnougnous, mickeys, anglais qui débarquent… bref les filles vous savez de quoi il est question, les garçons accrochez vous à votre slip si vous comptez continuer la découverte lecture….

Depuis quelques temps, je vois moult articles et vidéos parlant de cette fameuse Cup magique. Et, malgré quelques problèmes de mise en place pour certaines, les avis sont plutôt positifs, j’ai même entendu parler de petite révolution. Bref c’est gégé…

Petit mouton que je suis, j’ai filé sec vers le site de Fleurcup pour me commander cette fameuse coupe menstruelle (son deuxième petit nom)… J’ai acheté la petite et la grande pour un prix total de 21,99€. C’est raisonnable, d’autant plus que, si ça dure quelques années, plus besoin d’acheter des tampons…

cup02

Une semaine après, je reçois ma petite enveloppe… avec mes 2 cups. A la maison, j’ai eu droit à la question « c’est quoi ? ». Evidemment… et des yeux gros comme des soucoupes une fois que l’explication était terminée. « ah ? non mais tu vas mettre ça ? dedans ? ça tient ? mais c’est dans quel sens ? ah ? c’est dégueu !  »

Non monsieur, ce n’est pas dégueu… Parce que la cup c’est beaucoup plus propre que les protections hygiéniques tels que les tampons ou les serviettes, et c’est moins dangereux (je vous mets un lien plus bas d’une blogueuse que j’aime beaucoup et qui vous expliquera le pourquoi du comment de l’objet). C’est en silicone chirurgical, donc pas de risque d’infection, pas d’odeur, et surtout une tranquillité de 8h à 12h, parce que oui, en plus on ne la sent plus une fois qu’elle est positionnée…. Et aussi, point positif : le fait de pouvoir mettre la cup avant les règles si vous êtes programmée tel le couscoussier de l’oncle René. Des avantages il y en a… Mais malheureusement il y a aussi des points négatifs, et c’est là qu’arrive ma mésaventure…

Mes Péripéties

Telle une warrior de la jungle des galères féminines, je me suis fait un « ça passe ou ça casse ». Je suis partie en weekend au festival de Cannes, avec les mickeys qui devaient arriver dans les 2 jours… sans protection aucune, sauf ma Fleurclup glissée dans sa petite pochette. Et ça n’a pas raté, dès le premier jour, Rougnougnou les bambous débarque (et heureusement le matin…). Je stérilise donc ma cup dans l’eau bouillante, et me voilà dans la salle de bain, en train de faire un origami avec pour la caler. (j’avais bien regardé sur le site comment on faisait…). Nickel, me voilà prête à passer ma petite journée cinéphile sans encombre… Fin du premier jour, agréablement surprise par cette découverte. Ce truc est génial. Le soir, il a fallu que j’accouche de la coupe (oui, t’es accroupie dans ta douche, tu pousses tout en la pinçant pour annuler l’effet ventouse… ) C’est un peu le moment gore, où tu la rinces bien pour qu’elle redevienne comme neuve, et tu la sèches avec un petit mouchoir… Mais bon, à part le fond de grenadine dans la cup, il n’y a pas grand chose de dérangeant. Et puis, on s’aperçoit avec cette expérience que finalement on ne perd quasi rien 🙂

Je vous vois bande de petits curieux, quand est ce qu’il va y avoir une coccinelle dans le pâté ?

Deuxième jour. Pas de mauvaise surprise pendant la nuit, et me voilà repartie pour de nouvelles aventures… Je vais à la plage faire bronzette, au ciné, me prélasse sur la croisette… Une super bonne journée… J’avais changé ma cup à 14h (profitant d’être à l’appart), au cas où…Comme le 2eme jour le flux est plus abondant, mieux vaut être prudente… Et puis à 18h, je rentre en bus… Et alors que j’étais à 100m de l’appart, je sens comme une bulle d’air mal placée (si vous voyez ce que je veux dire), suivie de près par une humidité fulgurante entre les guibolles. Je précise que j’étais en Boum boum short avec (allelouilla) une longue tunique noire par dessus… Comment dire que je me suis figée sur place, les yeux en mode boules à facettes. Il me restait 100m à faire, avec la démarche d’une otarie qui aurait une crampe au mollet… (je suis sure qu’elles ont des mollets)… Les miches serrés (et pas que) j’arrive aux toilettes. Mon short semblait avoir servi pour le film « massacre à la tronçonneuse ». En l’espace de 2 minutes, j’ai totalement changé d’avis sur la cup, rageant contre sa fiabilité à 2 bananadollars… La cup ne donne pas droit à l’erreur, si il y a un accident, c’est THE big flow qui se déverse….

gif_rougnougnou

Mais alors que s’est-il passé ? Parce que je ne vais pas en rester là quand même… Bien que déçue, je voulais au moins comprendre ce qui avait bien pu se goupiller là dedans… Et puis j’ai trouvé un très chouette site qui explique tout bien (cliquez ici)…

Il semblerait qu’un petit caillot ait bouché un des trous de la cup, annulant ainsi l’effet ventouse… et bim. La solution est d’agrandir un peu les trous au cas où… Elle n’était pas remplie et ça faisait à peine 4h que je l’avais, pas de débordement possible…

Si je vous raconte tout ça, c’est parce que je n’aimerais pas que cette mésaventure arrive à d’autres… je n’ai pas vu de blog qui parlait de ce genre de déboire lors de mon achat. Imaginez si ça s’était produit pendant que j’étais à la plage ? La cata ultime ! Le truc total imprévu, un trou qui se bouche, on ne peut pas le prévoir, ce n’est pas un problème de positionnement de la cup… Je n’ai jamais autant flippé avec mes mickeys que le lendemain, puisque le temps d’acheter des tampons j’avais remis la cup… Moi qui n’avait jamais eu de problème avec ça, voilà que je me retrouvais en galère…

Je ne veux pas non plus faire rebrousser chemin à toutes celles qui souhaiteraient essayer… Beaucoup de filles en sont pleinement satisfaites, certaines n’ont jamais eu aucun problème. Nous sommes toutes différentes, donc faites votre propre expérience.

De mon côté, j’ai  décidé de redonner une chance à ma coupe, en l’utilisant à la maison, et la nuit, ça m’évitera de tenter le choc toxique avec un tampon… Je sais que je penserai toujours à ce moment d’insouciance extrême suivi de la prise de conscience de la fuite… Never ever ! Les copines et collègues m’ont parlé de leurs expériences avec les cups, mais pratiquement toutes mettent, soit des protèges slips en plus, soit carrément des serviettes… donc où est l’avantage là dedans ? Non seulement on utilise une protection qu’on est censée laisser tomber, mais en plus on est sur le qui-vive toute la journée ???  Ah non alors ! Donc peut être qu’il est préférable d’utiliser la cup en tout début et fin de cycle… c’est moins risqué.

Bref, dans tous les cas, si vous souhaitez avoir de plus amples renseignements sur cette (quand même) chouette tentative de protection, je vous invite à lire l’article sur  Le corps, la maison, l’esprit (chouette blogueuse, chouette article, et super folle sur youtube tout en parlant de choses sérieuses, j’adore !)

cup01

Et dans un élan de bonté, je vais quand même vous donner quelques règles d’or à suivre si vous décidez de tenter l’aventure :

On stérilise avant la première utilisation. 4 minutes dans l’eau bouillante et hop !

Prévoyez une autre protection dans votre sac au cas où, ne faites pas la warrior comme j’ai tenté de le faire, c’est stupide.

Mettez un petit protège slip pour vos premiers essais, parce qu’entre les bulles d’air intempestives, les mauvais positionnements, et les flux plus ou moins balèzes…on ne sait jamais ce qu’il peut se passer

Anticipez votre emploi du temps, dur dur de changer la cup dans un autre endroit que sa salle de bain… Il peut y avoir des débordements, et il faut laver la cup entre chaque changement… Donc vous risquez de vous retrouver bien embêtée,  si vous avez des imprévus le soir…

Ne vous découragez pas. L’insertion de la chose peut inquiéter, peut ne pas être facile, il faut trouver sa technique. (vous pouvez mouiller la cup, c’est plus fluide…) Le site de fleurcup (et d’autres) vous donne quelques méthodes. On ne force pas, on essaie de ressentir si la cup est bien positionnée, et on n’hésite pas à bien toucher pour enlever l’air. Il faut être à l’aise avec son corps. Si vous êtes un peu chochotte, passez votre tour… 

On ne panique pas. Le retrait est l’instant panique la première fois. On se demande comment on va enlever cette petit ventouse. Surtout on ne tire pas sur la tige ! Sans quoi vous risquez de vous faire très mal. On glisse son doigt le long de la paroi, on appuie un peu pour annuler l’effet ventouse ( ça fait une sorte de son genre « sluuurch » ou « bluurchch » et en même temps, on pousse en soufflant. Vous allez voir, la cup va se débloquer toute seule. (la nature est bien faite 😉 )

Choisissez bien votre cup. Pour ça il faut se connaitre. Si vous êtes très sportive n’en prenez pas une trop souple, il y aura plus de risque à ce qu’elle bouge pendant la zumba… Il en existe, des souples, des plus rigides, des petites, des moyennes, des grandes…  à vous de voir… (vous pourrez aussi couper la tige si elle est trop longue…)

Et la dernière petite info, oui la cup est compatible avec un stérilet. 🙂

Et vous avez- vous déja eu une mésaventure avec la cup ? 

5 Commentaires
  1. Léna

    Hey, merci pour la mention 🙂
    Et c’est un bon récap’ sur la cup, là, très bien expliqué !
    ++

    Reply
    1. Leax

      Mais de rien, heureusement que je suis tombée sur ton blog qui donne moults très chouettes explications ! Merci à toi 🙂

      Reply
  2. Cecile

    Ravie de voir que je ne suis pas la seule à penser ça ! « quel est l’intéret de la cup si on doit mettre une protection supplémentaire en parallèle, et ne jamais etre totalement sure de ne pas avoir de fuite ? ». A parcourir les forums où toutes les filles en sont folles, j’avais vraiment l’impression d’etre un cas à part (fuites sur fuites, alors qu’elle est bien déployée). Ca fait 2 cycles que je la teste, et comme toi je me dis que vraiiiiiment (et pour l’amortir) je ne continuerai à la « porter » que les jours où je suis à la maison. Je vais également essayer d’agrandir les trous pour voir si le pb vient de là, mais quoiqu’il en soit, rien que pour le fait de la vider/rincer avant de la remettre en place (et les positions à adopter) je ne me vois vraiment pas faire ça dans les toilettes du boulot…

    Reply
    1. Leax

      Copine de galère de cup ! 🙂 Alors j’ai retesté encore et encore depuis…. je n’ai pas eu de nouveaux accidents, mais par contre si je sors, je change de protection. C’est bête mais je repense toujours à cet « accident » que j’ai eu… Et si c’est arrivé une fois, pourquoi pas deux ? Par contre j’ai remarqué qu’avec la cup j’ai bcp moins mal au ventre pendant les règles… En tout cas bon courage pour tes essais, soyons prudentes 😉

      Reply
  3. Paula

    Bon… Bon… ca me rassure de lire ton billet 2 heures avant que je retire la mienne pour la première fois. J’aurais une pensée pour toi pendant. Ahem !

    Ca me fait rire pke Mon_mec a eu les mêmes réactions que toi au début : il s’est demandé ce que c’était et a trouvé ca dégueulasse quand je lui ai expliqué mdr.

    Bon bah je raconterai peut etre mes péripéties 🙂 Merci pour ce billet

    Reply

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Copyright © 2020 Lea Del Aguila. Les illustrations publiées sur ce site sont protégées par les lois françaises et, en particulier, par les dispositions du Code de la propriété littéraire et artistique.