Sans Gluten, sans lactose, mon expérience, le point
décembre, 2015 3 Commentaires

Il y a un an, pour des raisons de santé, j’ai dû entamer un régime sans gluten sans lactose pour quelques mois. Après cette expérience, j’ai eu de nombreuses réactions et interrogations de la part mon entourage à ce sujet. Je reviens donc sur ce « régime » qui affole la toile… 

En septembre dernier, j’ai vécu des épisodes intestinaux très désagréables. Quotidiens, douloureux, et très gênants. Après moult examens qui n’ont rien donné, j’ai décidé de me lancer dans un régime sans gluten/ sans lactose, après en avoir parlé à mon médecin et mon osthéo, qui m’ont averti que ça allait être difficile, restrictif, mais que ce serait un bon décrassage pour mon organisme, et nous allions guetter les effets… Avec le recul, je regrette de ne pas être allée chez une diététicienne, qui m’aurait surement conseillée et accompagnée au mieux. D’ailleurs, aucun médecin ne m’a jamais suggéré cette idée. Pourquoi ? on ne le saura jamais.

J’ai donc démarré l’expérience, avec quelques livres, histoire de m’éclairer sur le sujet. Je me suis alors rendue compte, que ce régime allait être très restrictif, et que j’allais devoir changer mes habitudes même si je mangeais déjà équilibré. Mais les douleurs étaient telles, que j’étais prête à tout pour les faire cesser. Fini le lait, la crème fraîche, les yaourts, le fromage, le beurre, les gâteaux… J’ai remplacé ma farine de blé, par la farine de sarrasin, de chataigne, de riz… Beaucoup de légumes, beaucoup de fruits…. Ma famille, mon amoureux, tout le monde m’a encouragé, et surtout eux aussi étaient prêts à faire des efforts pour arrêter de me voir souffrir (je vous assure je n’exagère pas, j’avais des crises de douleurs qui pouvaient durer jusquà 7h, sans rien pour les calmer).

almentation04

Bon finalement, après une semaine d’adaptation ce n’était pas si difficile. J’arrivais à détecter les aliments avec du gluten (il y en a partout ! c’est dingue) et le lait ne me manquait pas d’un poil. Je suis ultra fan de la boisson de riz, qui en fait est une boisson « doudou », elle n’apporte pas vraiment de nutriments essentiels, mais permet de manger des céréales (pétales de mais ou de riz) où encore de boire des cafés au « lait »… Pour cuisiner, j’ai remplacé la crème fraîche par la crème de soja, de riz, d’amande, de coco et j’en passe. Finalement tout avait plus de goût. Et j’ai donc appris à cuisiner de façon alternative. Intéressant.

Le plus difficile, en fait, c’est quand j’étais invitée, où quand on allait au resto. Il faut savoir qu’on arrive tout même à gérer. Poissons, poulet, crudités, fruits secs… on s’en sort. Au pire, j’apportais un peu de pain à la farine de riz, et c’était bon… Comme tout, c’est une habitude.

almentation01

J’en viens maintenant à ce qui nous intéresse. Les résultats. Plusieurs choses ont changé de façon radicale. Ma digestion d’abord. Je me suis retrouvée avec un ventre nouveau, plus de gonflette, plus de désordre intestinal, et un transit régulier. Ensuite, le plus flagrant, la fatigue a disparu. Forcément, mon ventre allant mieux, je m’inquiétais moins, et surtout ma digestion ne m’épuisait plus. Je dormais bien. J’étais plus sereine. Et forcément j’ai minci.

Je vous vois déjà ouvrir vos mirettes en mode rondelles de saucisson. Ça fait maigrir ??????? wouhaaa je vais le faire ! Je vous arrête tout de suite. On ne fait pas ce régime pour maigrir. Réfléchissons 2 secondes et revenons à nos moutons. Après 4 mois de restriction et mon ventre allant mieux, je me suis posée quelques questions qui me semblent les bonnes. Pourquoi je vais mieux ? Suis-je vraiment hypersensible au gluten et au lactose ? (parce que là on ne peut pas parler d’intolérance, je n’ai pas de maladie auto-immune)  Peut-être que tout simplement, et comme me l’avaient dit les médecins, j’ai décrassé mon corps. Peut-être que les mois avant les crises j’ai abusé de sucreries, de malbouffe. Et mon corps m’a rendu la monnaie de la pièce. Avec le recul, j’ai surtout mangé beaucoup moins de sucreries et de produits industriels avec ce nouveau mode de vie…  Finalement, je mangeais tout simplement sain. Et peut être qu’effectivement j’ai exclu quelque chose qui ne passait plus dans mes intestins. Une seule solution pour le savoir : réintégrer des aliments.

Prudemment, j’ai donc commencé par du pain complet de temps en temps. Plus digeste, j’avais plus de chance de le digérer. Et c’est passé tranquillement…. Ensuite j’ai commencé à manger de temps en temps du fromage de brebis ou de chèvre…. Là mon ventre s’est tenu aussi tranquille… Ainsi de suite. J’en suis arrivée au fromage blanc. Bon ben là, ça a coincé. Les gonflements sont revenus ainsi que gaz et inconfort intestinal. Plus tard j’ai essayé un peu de crème fraîche dans un plat. Pas de douleurs, mais désordre intestinal, un peu. Le lait lui, ça ne va pas. J’ai donc compris, que le lactose n’était pas mon pire ennemi, mais pas mon ami non plus. J’ai un petit seuil de tolérance, qui me permet de manger un ptit bout de fromage de temps en temps. Je suis donc hypersensible. Le gluten, c’est la même chose, si j’en mange trop, je suis ballonnée, assez fatiguée, et je le sens, la digestion est beaucoup plus lente. J’ai donc trouvé un équilibre, et j’ai adopté une alimentation très variée. N’est-ce pas là ce que l’on nous répète à longueur de temps ?

almentation03

Je vais à présent vous donner mon point de vue. En tant que future diététicienne, je me suis interrogée sur cette diabolisation du gluten, du lactose et autre…. J’ai exclu donc le gluten et le lactose, pourquoi ? Parce que j’ai suivi une copine qui avait les mêmes soucis que moi, et dont le gastro lui avait conseillé de suivre le régime Seignalet (sans gluten/ sans lactose qui se rapproche du régime paléo). Elle aussi avait constaté un gros mieux. Mais quand j’y repense, certes j’avais demandé à mon docteur, mais je me suis lancée là dedans sans comprendre, sans me poser de question. C’est stupide. Et pourquoi les docteurs, au lieu de m’envoyer chez une diététicienne pour être suivie, m’ont laissé seule, avec le régime, sans aucune connaissance ? N’est ce pas une faute de leur part ? Nous n’avons jamais su comment les crises de douleurs se sont déclenchées. Je pouvais manger n’importe quoi, une compote, une galette de riz et j’avais un mal qui me tordait en deux au bout de 30 minutes. Et ça, ce n’est pas le régime qui m’a soigné, non, ce sont des médicaments qui finalement ont masqué la douleur. Mais pas de réponse quant à ce que j’ai eu. Le mystère.

Ma digestion s’est nettement améliorée avec le régime sans gluten sans lactose. Mais est-ce vraiment l’absence de ces composés dans mon alimentation qui a tout changé ? Je vais vous répondre : NON. Ce qui a changé, c’est que je n’ai plus mangé de produits industriels. Plus de produits transformés. J’ai varié mon alimentation, j’ai beaucoup cuisiné, j’ai mangé SAIN. Je crois que le problème c’est bien l’industrie. C’est elle qui nous empoisonne avec ses produits trafiqués, ses arômes artificiels, ses OGM…. Si certains parlent d’une mode du « sans gluten » c’est parce qu’il y a de plus en plus d’intolérants, ou d’hypersensibles. Et pourquoi ? Parce que le blé est de plus en plus transformé, pour être plus élastique, gonflé à la cuisson, être beau. Le marketing encore et toujours. Le « paraître ». A force de vouloir tout rendre beau, on en perd la principal fonction : nous faire du bien, nous nourrir, répondre à nos besoins. Tentez l’expérience, pendant une semaine, cuisinez. Avec des légumes frais, des fruits de saison, de la pâtisserie maison. Je ne serais pas surprise si vous me donnez de bonnes nouvelles sur vos intestins, votre forme, peut être même vous sentirez vous dégonfler….

almentation02

Des produits frais, des découvertes  et de nouveaux goûts, c’est ce que moi j’ai trouvé avec cette expérience. Et toujours le plaisir. Parce que celui là, il ne faut pas l’oublier, il est important. A force de tout contrôler, on peut le perdre. J’ai beaucoup pâtissé .Les blogs de cuisine sont nombreux sur le net, vegan, sans gluten, sans lactose, pour les allergiques. J’ai facilement trouvé mon bonheur. Cependant, je l’avoue, les produits laitiers ne me font pas le plus grand bien. Et j’ai beau y mettre de la bonne volonté pour essayer de les réintégrer, ça ne marche pas. Alors tant pis, j’ai trouvé des alternatives qui régalent mes papilles…

Mais cette histoire m’a aussi permis d’écouter mon corps, et je pense que je n’ai pas fait les choses bêtement. Je n’ai pas diabolisé tel ou tel aliment. Je restais à l’écoute. Et surtout j’ai trouvé mon équilibre. Je ne fais pas la guerre à la bouffe, bien au contraire. Maintenant je sais, ce qui me fait du mal et ce qui me fait du bien. Quand je suis invitée quelque part, je ne fais pas de chichis, mais c’est sur je ne mangerais pas un gros plat en sauce… Je ne peux plus dire que je mange sans gluten ou sans lactose, puisque je mange du pain, du fromage mais de temps à autre. Je varie. Je n’abuse pas. Et c’est la base d’une bonne alimentation, on se régale mais on ne dépasse pas les limites.

Je voudrais mettre en garde toutes celles et ceux qui me lisent aujourd’hui. Il y a des détracteurs du lait, du gluten, partout. Même des anciens médecins qui avec leur vocabulaire scientifique et sérieux sont faciles à croire. On peut lire de nombreux articles sur le net. Attention aux sources. Peut-être que c’est vrai.. peut-être que non mais je suis persuadée que l’industrie nous cache beaucoup de choses. Il y a de la politique, du commerce, et de l’argent derrière tout ça. Mais n’oublions pas que l’alimentation reste un plaisir, un moment de bonheur aussi. C’est toujours agréable de se retrouver autour d’un bon repas avec des copains, de la famille. Si vous vous sentez bien, pourquoi vous priver ? N’oublions pas aussi, qu’il y a des gens vraiment malades, les coeliaques, les allergiques. Ne leur balancez pas « bah vas y c’est pas un ptit bout de pain qui va te tuer »… Ben si figurez vous. Le gluten pour certains est véritablement un poison. Ils ont une maladie auto-immune. Surveillez vos dires. Mon expérience met bien en évidence certains aspects parfois attrayants de ce régime : les quelques kilos superflus qui disparaissent, la patate olympique qui revient…. Je le repète, ce n’est pas parce que j’ai écarté le gluten et le lactose, c’est parce que j’ai mangé SAIN. Ne commencez jamais un régime d’éviction pour maigrir. Il n’y a pas besoin d’un prétexte de « sans gluten » pour manger équilibré. C’est à la portée de tout le monde. Et surtout l’activité physique est très importante à côté.  Si vous avez besoin d’un coup de pouce, les diététiciens sont là. Ils ont fait les études pour, ont les connaissances nécessaires et surtout ne vous feront pas faire n’importe quoi. Si vous voulez de temps en temps manger sans gluten sans lactose, pourquoi pas ? ça fait parti de l’équilibre. Pourquoi ne pas changer sa façon de faire des sauces, ou de cuisiner à l’occasion ?

N’oubliez pas, chaque personne est différente. Le corps humain est une immense machine complexe, chacun réagira différemment. Nous ne sommes pas tous égaux avec nos cellules, notre système immunitaire, nos intestins…. Pensez à vous écouter.

3 Commentaires
  1. Betty

    Merci pour cet article très intéressant et honnête, ça fait un moment que j’ai bien envie d’éloigner le gluten de mon alimentation pour voir ce que ça donne. As tu des livres à conseiller pour débuter ? Merci 🙂

    Reply
    1. Leax

      Coucou Betty, merci de m’avoir lu et pour ce gentil com 🙂 Alors ce que je conseillerais plutôt c’est de limiter sa consommation mais pas d’écarter le gluten totalement (sauf en cas de diagnostic médical hein)… Pour ça il suffit tout simplement de moins manger de gâteaux industriels et de pain, et de cuisiner soit même. Tu peux aussi acheter des pâtes au sarrasin (celles de la marqu Gerblé sont très bonnes). Il faut savoir que si tu commences à acheter plein de produits sans gluten, tu vas te rendre compte que c’est un sacré budget. Il vaut miuex donc cuisiner simplement, légumes, riz complet, poisson etc… continuez de se régaler. Le véritable régime sans gluten est extrement difficile à suivre, il y en a partout, dans la sauce soja, les céreales du ptit dej (meme les rice krispies qui sont pourtant du riz soufflé), et souvent dasn les sauces (soja et autre) vu que les amidon utilisés sont au blé. Donc surtout pas de paranoia, et essaie tout simplement de réduire un peu la conso 😉 Les livres avec de bonnes recettes il y en a plein, et des blogs aussi. Je te conseille celui ci entre autre : http://www.cleacuisine.fr/ , cette fille a sorti un super livre ! Voilà j’espère avoir pu t’éclairer 🙂 bonne soirée à toi :*

      Reply
  2. Pingback: 2016 sera mon année Healthy - Le Bric a Brac de LeaxLe Bric a Brac de Leax

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Copyright © 2020 Lea Del Aguila. Les illustrations publiées sur ce site sont protégées par les lois françaises et, en particulier, par les dispositions du Code de la propriété littéraire et artistique.