Vivre avec ça # 2
juin, 2015 7 Commentaires

Il y a quelques mois, je vous parlais de ma colopathie, de quelques solutions, puis du régime sans gluten/ sans lactose, du sport… Et comme promis, voici un petit Feedback. (Passe ton chemin si tu penses que je vais te parler de régime amaigrissant…)

Le ventre en vrac, tout une histoire

Cette année, le grand progrès, c’est que j’ai appris à mieux connaître mon corps, et mon ventre surtout. Quand on a ce genre de syndrome, on peut aller voir médecins, diététiciens, et autres qui pourront nous conseiller, ou nous aiguiller sur des pistes, mais personne ne remplacera notre propre ressenti,  nos douleurs, notre forme quotidienne… J’ai appris à ne pas suivre bêtement un régime qui, soit disant, fait du bien aux bidous grommelants, mais plutôt à m’en servir comme base, et voir ce que je pouvais réintégrer ou pas dans mon alimentation. Et puis j’ai aussi réglé mon problème de sueurs nocturnes qui me pourrissaient mon sommeil depuis 8 mois, qui me donnaient l’impression d’avoir fait une compet’ avec Laure Manaudou toutes les nuits.

C’est ainsi qu’au mois de décembre, j’ai commencé le régime Seignalet, très strict, très difficile à suivre, mais une bonne détox du corps (d’après mon osthéo). Je l’ai suivi pendant 4 mois, avec comme seule entourloupe au régime, la cuisson des viandes, qui normalement doit être assez précise (ne pas chauffez au dessus de 100°c, évitez les grillades, le four etc…). Et j’ai aussi réintégrer le maïs, parce que ça devenait l’enfer, beaucoup de produits sans gluten en sont constitués, et à priori ça passait plutôt bien de mon côté.  J’ai dû réorganiser mes placards, revoir ma façon de cuisiner, et apprendre à reconnaître les aliments contenant gluten et lactose (à mon grand étonnement… sauce soja…sucre glace etc…). Je n’étais pas en danger de pustules purulentes si, dans un moment d’égarement, je mangeais une miette de pain….

Seignalet

Après 4 mois, j’ai donc remarqué plusieurs points positifs (attention les moments glam, c’est maintenant). Mon transit est devenu super régulier, réglé comme une petite pendule. Ma digestion ultra top, comme je n’ai jamais eu dans ma vie auparavant. Et quand on a le syndrôme du colon irritable, je peux vous dire que ça relève du miracle (allelouilla tiens). Mon ventre semblait apprécier grandement cette nouvelle façon de manger… Donc niveau tuyauterie, énorme progrès de mon côté. Et encore plus flagrant : la fatigue. Gros changement au niveau de la tête de rillette quasiment inexistante. Ce qui me semble logique finalement, puisque apparemment mon système digestif ne luttait plus pour éliminer ce que je mangeais. Je pète la forme.

Cependant, j’aimerai faire une petite parenthèses pour préciser un point qui me semble important. J’ai commencé ce régime, parce que dès le mois de novembre, j’ai eu un problème inconnu au bataillon : des crises intestinales aiguës. C’est à dire que dès que je mangeais un aliment quelqu’il soit, ça pouvait être une compote, un yaourt au soja, une assiette de légumes, bref tout… au bout de 30 minutes, survenaient des douleurs horribles, situées au centre du ventre (autour du nombril). Ces crises duraient entre 2h minimum et 7h pour un samedi où j’ai franchement cru que j’allais y  passer. Malgré le régime strict au début, les crises persistaient, puisque apparemment , elles ne dépendaient pas de ce que je mangeais. Il s’agissait d’un problème « mécanique ». Mon docteur m’a complètement laissé tomber, les examens sanguins et scanner ne donnant rien. Pour elle, il s’agissait d’un problème fonctionnel, dû à un problème psychologique… Je repartais de chez elle avec des spasfon. Merci, au revoir. Je me suis sentie très seule, mes crises et moi… J’ai fini aux urgences une nuit… Et là ils m’ont prescrit du Debridat, qui soigne la motricité de l’intestin, et les crises se sont arrêtées net. (Entre nous, mon docteur n’aurait pas pu m’en donner avant, plutôt que me laisser souffrir pendant 1 mois et demi ???)… Je peux vous assurer que quand les crises s’arrêtent, le moral remontent en flèche. Ce que les docteurs ne comprennent pas, c’est que le mal au ventre peut détruire le moral, et pas l’inverse. Avant les crises, j’étais très bien dans ma life.. Aucun problème particulier…. Bref nous ne serons jamais pourquoi j’ai eu soudain si mal au ventre, qu’est ce qui a buggué la dedans ? J’ai pris du Debridat pendant 4 mois, et les crises ont disparue (j’espère for ever).

malbouffe

Revenons à notre régime. Le mois d’Avril est donc arrivé à grand pas. Et j’ai décidé de tenter la réintroduction de certains aliments, doucement pour ne pas brusquer mon corps… J’ai commencé par un peu de pain complet au début… ça passait. Et puis petit à petit, j’ai flanché. En douceur… Mais fin Avril, je remangeais des bons burgers de temps en temps, des gâteaux faits maison (oui quand les collègues emmènent des muffins au boulot, dur dur de résister… )…  Je ne me suis pas aperçue tout de suite que j’augmentais considérablement les doses des aliments « interdits ». Forcément, quand on a mal nul part, on oublie. On oublie, les crises qu’on a pu avoir auparavant, on oublie ce que c’était que l’inconfort intestinal (l’après midi surtout), et puis on oublie ce que c’était que le mal de ventre… C’est revenu. A vitesse grand V. Heureusement pas les crises de cet hiver. Mais les bubulles, le ventre en mode montgolfière, la grosse fatigue… Le seul truc que j’ai respecté c’est que je ne touchais plus aux produits laitiers (j’ai tenté le fromage blanc, ça a été le fail olympique)… Et quelque chose m’a sauvé.

L’acupuncture

N’ayant donc plus de médecin digne de confiance, une collègue (merci Sophie ! ) m’a conseillé son docteur, acupuncteur et phytothérapeute. Tiens l’acupuncture, j’ai jamais essayé, foutu pour foutu allons-y. Et puis, la médecine chinoise pourquoi pas, je ne comprends pas pourquoi beaucoup de gens y sont réticents… C’est la douceur, la connaissance du corps… Selon la médecine traditionnelle Chinoise, l’acupuncture permet de traiter, souvent en complémentarité avec d’autres pratiques, une variété de « déséquilibres » liés, entre autres, aux systèmes musculo-squelettiques (arthrite, tendinite, bursite), respiratoire (bronchite, asthme), gastro-intestinal (calculs, diarrhée), nerveux (dépression, stress), etc…

medecine_chinoise

J’ai donc fait ma première séance. J’ai d’abord raconté l’histoire de mes péripéties au docteur qui m’a écouté avec attention… J’avais pris mes examens médicaux avec moi au cas où… mais il ne les pas regardé. Il m’a tâté le pouls des deux poignets, et là quelque chose clochait. Apparemment à droite, qui est le côté du métal, le pouls fonctionnait à l’envers (ah ?). Le docteur me dit « La bonne nouvelle c’est que vous n’avez rien de grave, et on va pouvoir rééquilibrer tout ça avec l’acupuncture si ça marche » ( il y a des gens qui ne sont pas réceptifs aux petites aiguilles d’après ce que j’ai pu entendre).

Et je me retrouve à poil dans un peignoir attendant dans une petite salle, ne sachant pas trop à quoi m’attendre. Je n’ai absolument aucune appréhension avec les aiguilles, j’étais tranquille de ce côté là… Le docteur arrive avec ses cure dents, et se met derrière moi. Je me retrouve avec le peignoir légèrement descendu (je me suis sentie telle Nicole Kidman dans eyes wide shot ahah) Je n’ai pas beaucoup senti les picots… qu’il a ensuite aplatis pour que je puisse m’allonger sur le dos. Et puis il a planté 3 aiguilles, une à la cheville, une au dessus du nombril et une sur la tête (ailleuuuh non mais ça va pas oh), et il est parti me laissant là, moi et mes cure dents. Il s’est alors passé quelque chose de bizarre, mon ventre s’est mis en mode « symphonie » : « Grûûûûûûûûû guluguluguluuuuuu blop blop…. » Qu’est ce que c’est que ce binz ? 30 minutes plus tard, le médecin revient et me demande comment ça s’est passé… Je lui raconte, et il me dit « ah c’est une bonne nouvelle, vous devez être réceptive, mais vous me direz ça plus tard… il faut voir si il y a des améliorations…  » Il m’enlève les aiguilles, je me rhabille. A+ dans l’bus.

Les résultats

Spectaculaires. Je ne vois pas d’autres mots. La séance était un lundi. Et dès la première nuit, j’ai vu un résultat fulgurant : absence de sueurs nocturnes. Ça ne m’était pas arrivé depuis 8 mois. Plus rien, pas une goutte de transpi. Et ça a continué. Depuis la séance des cure dents, plus rien… Plus d’humidité nocturne… je dors comme un bébé. Mais ce n’est pas tout. Mon ventre, s’est remis à bien fonctionner…  Il semblerait que quelque chose s’est rééquilibré effectivement… Je mange, et ma digestion est pépére. Nous sommes presque au mois de Juillet, et l’inconfort intestinal est bien loin… Je pense aussi qu’il s’est passé quelque chose au niveau hormonal… Je n’ai plus eu les symptômes avant les « mickeys » le mois de la séance… Pas de boutons, pas de corps qui gonfle, aucune douleur. Incroyable.

L’équilibre retrouvé

alimentation

Depuis je me suis bien reprise en main au niveau de l’alimentation. J’ai repris mon régime, et de temps à autre, mais rarement, je réintègre un peu de gluten. Je ne suis pas allergique, ni intolérante, mais maintenant je sais que mes intestins le digèrent lentement. J’ai une sensibilité au Gluten. Ce qui me permet donc, de ne pas faire la difficile quand je suis invitée chez quelqu’un ou au restaurant. Et me permet aussi d’assaisonner mes plats avec de la sauce soja qui en contient…Les mini doses de ce genre n’ont aucun effet négatif sur ma forme..  Je voudrais mettre en garde les personnes qui décident d’arrêter des aliments sans avis médical. Certes c’est votre choix, ça peut être un changement de vie radical, mais attention aux carences, attention aussi pour vos analyses médicales, car il sera très dur ensuite de cerner si vous êtes vraiment Cœliaque (allergique au gluten). Vous risquez de vous créer des colopathies, surtout si ensuite vous changez d’avis et revenez à une alimentation gloubiboulga…

Je vous fais part de mon expérience, non pas pour que vous la suiviez, mais pour bien vous montrer que j’ai fait mes recherches personnelles, j’en ai parlé aux médecins, et j’ai cerné ce que je digérais ou pas. C’est comme ça que j’ai trouvé mon équilibre. On ne se lance pas dans un régime drastique pour maigrir, pour faire comme les autres…. Ou votre corps vous le fera payer. Si vous voulez mincir intelligemment et durablement, allez voir une diététicienne, si vous avez de gros troubles gastro-intestinaux allez voir un médecin ou un gastro-entérologue. Ce sont les meilleures personnes pour vous conseiller.

D’ailleurs, une super diététicienne, Marie-Caroline Baraut, m’a mise sur la piste des FODMAPS. (je vous en parlerai dans un prochain article)… Il s’agit des sucres présents dans de nombreux aliments… Et j’ai fait le lien avec le régime Seignalet… Qui finalement écartent ces aliments pour la plupart…. D’où peut être ma forme au beau fixe. La diet FODMAPS permettrait un soulagement du syndrome de l’intestin irritable dans environ 75% des cas… Tout s’explique….

Et puis à côté de toute cette partie alimentation, je suis à fond les miquelons dans le sport… En plus de mes entraînements quotidiens, je me suis lancée dans le top body challenge… Que je conseille grandement tellement c’est chouette 🙂

sport

Il n’y a pas de secret, une bonne hygiène de vie permet de bien vivre et de se sentir bien dans ses baskets. L’alimentation joue un rôle ultra important pour avoir la patate, puisqu’elle apporte tous les nutriments nécessaire au fonctionnement de notre organisme. Le sport lui, permet d’utiliser ces nutriments à bon escient, et d’établir un bon équilibre entre le corps et l’esprit. C’est facile, il suffit juste de s’y mettre ! Alors Hop hop hop !

P.S : Par rapport à la photo de l’évolution de mon ventre, sachez, surement à votre grande surprise, qu’il ne s’agit pas d’une évolution musculaire ou d’amaigrissement, mais d’une disparition de ma colopathie. Je faisais autant de sport en novembre que maintenant, autant d’abdos, et je ne mangeais pas mal….

7 Commentaires
  1. ZouBerg

    Tu es toujours aussi épatante, extraordinaire et c’est encore et toujours un vrai délice de te lire…. et de suivre tes précieux conseils. Merci encore et encore et encore Léax et plein de bizouxxxx à toi 😉

    Reply
    1. Leax

      Merci Patou 🙂 ça fait plaisir de voir que j’ai des lectrices fidèles 🙂

      Reply
  2. BOURGEOIS Anne

    Bonjour,
    J’ai lu avec un très grand intérêt votre article.
    J’aimerais beaucoup avoir les coordonnées de votre acuponcteur, serait-ce possible ?
    Merci d’avance,

    Bien à vous,
    Anne

    Reply
  3. Morgana

    Bonjour, il y a un an ou deux de cela, j’ai moi même souffert de colopathie, enfin apparemment… Comme toi j’ai eu des douleurs à l’estomac autour du nombril, plein d’aliment qui ne passait plus, et pour ce qui est du transit irrégulier, ça, ça a toujours été…
    Comme toi la médecine générale s’est payé ma tête et m’a laissé tombé « ça ne se soigne pas » « c’est dans votre tête »…
    Alors je suis aller voir une naturopathe, qui m’a montré d’autres pistes et m’a permis d’élargir mon horizon alimentaire. (bon je ne l’aurais vu qu’une fois mais bon…). Alors j’ai commencé une sorte de régime un peu plus sain, mais j’ai garder le gluten et le fromage (je suis TRES gourmande). En effet en mangeant certains aliments sain et en éliminant ceux qui me faisait mal ça allait un peu mieux…
    Puis une amie m’a conseillé son gastro-entérologue, qui a eu un discours un peu éléctrochoc. Il m’a réellement expliqué comment fonctionné les intestins, que les aliments qui me faisait mal c’était en periode de crise… mais en crise de quoi? En crise de nervosité, stress… et effectivement il m’avait fait me rendre compte de mon anxiété quotidienne, sur tout et rien…
    Puis « soudain » la guérison, sans vraiment m’en rendre compte au début… Comment? J’ai essayer d’analyser mes moments de crises et a réintroduire certains aliments quand je me sentais bien. Et je me rendais bien compte que quand j’avais un grand et long moment de stress sur une journée, le soir rebelote mal au ventre et tout ce qui peut aller avec…

    Et puis j’ai résolu quelques problèmes dans ma vie que j’avais oublié. Je me suis réconcilié avec deux personnes qui m’était proche, et définitivement décidé de sortir une autre toxique de ma vie… Bilan: c’est terminé, je ne suis plus malade. Mieux: j’ai compris comment tout cela est arrivé. Quand je suis stressée, angoissée, ou énervée, je contracte mon ventre, je le met sous tension, et c’est devenu quelque chose que je peux ressentir aujourd’hui. Du coup quand ça m’arrive, hop je respire et je détend mon ventre, et c’est miraculeux ce qui pourrait être un début de symptôme disparaît!!

    Je tenais à faire part de mon expérience parce que parfois c’est réel, le psychique joue sur le corps… Et qu’en l’analysant un peu on peut y remédier.
    Par contre ton article me rappelle a quel point je faisais attention à ce que je mangeais (un peu trop peut-être mais bon ^^ ), que mon corps s’en portait bien (peut-être moins mon esprit à cause de ma gourmandise XD ), et je constate qu’aujourd’hui je me suis complètement relâchée (une grossesse et ses envies étant passé par là…!) et que m’y remettre un peu ne me ferait pas de mal. Car je suis consciente que certain aliments ne sont pas des meilleurs pour la santé: le lait de vache, le gluten, le sucre raffiné, les graisses saturées… Donc merci pour ce rappel! 😉 Et pour l’idée de l’acupuncture pour se rééquilibrer 🙂

    Reply
    1. Leax

      Quel chouette retour d experience ! Merci ! Ce que tu racontes rejoint super bien ma suite de recherches…. J ai lu un super bouquin qui explique lui aussi le fonctionnement des intestin (ref:le charme discret de l intestin) qui m a fait comprendre qu effectivement il ne faut pas supprimer les aliments definitivement mais par contre troyver son seuil de tolerance… i. S agit aussi du fructose qui est present dans mouuult aliments donc la aussi il faut trouver son degres de digestion… Pour le lait c est autre chose…stress ou pas il me rend malade… (gaz… Grosses crises de perturbations intestinales (lol) …) et comme tu dis moi aussi parfois je peux manger des choses qui passent moins bien habituellement…. Il faut tout simplement trouver som equilibre 🙂

      Reply
  4. Sandoo

    Tu pète la forme ma tite Léa mais pas trop fort hahahaha

    Reply
    1. Leax

      Oh oui 🙂 Il faut apprivoiser son propre bidou…on aura tout vu ! (ou tout entendu)…

      Reply

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Copyright © 2020 Lea Del Aguila. Les illustrations publiées sur ce site sont protégées par les lois françaises et, en particulier, par les dispositions du Code de la propriété littéraire et artistique.